Flirter avec l’impermanence


automne bientot

Inspirée par les récents commentaires  de Corinne et de Yannis, en ce beau dimanche, alors que la maison et leurs habitants sommeillent….je me mets au clavier, élément inspirant où ma pensée peut fuser en accord avec mes doigts.

Entre réalité et illusion….nous nous levons et nous vaquons à nos occupations, agréables, contraignantes, inspirantes, passionnantes, difficiles….chaque adjectif nous ramène à notre perception de la réalité…entre réalité et illusion la frontière est celle d’une feuille de papier à rouler.

Nous aimons à penser que notre vie s’inscrit dans une permanence, qu’elle est dans une réalité à moyen et long terme, cela bien sûr nous motive et nous anime pour faire des projets, des plans, des achats, programmer des voyages, des études, des séminaires, des formations, créer des événements, se marier, avoir des enfants…la vie quoi !

Si cet aspect de notre « réalité » subjective a une fonction positive de moteur, je flirte depuis quelques temps déjà, et de plus en plus souvent avec l’impermanence. En philosophie, l’impermanence est le caractère de ce qui n’est pas durable. Dans le Bouddhisme – et  sans avoir les compétences de me lancer dans les approches diverses et complémentaires des différentes écoles – l’impermanence est une promesse de changement  tout en étant la cause de la souffrance inhérente à notre état humain.  « Tout composé est impermanent, Tout composé est insatisfaisant, Tout est vide d’existence propre »

L’impermanence nous ramène à un état « non-satisfait » qui va à la fois nous insuffler l’envie d’aller plus loin et à la fois nous mettre en contact avec l’insatisfaction du « non réalisé ».

L’impermanence nous met en contact avec notre fragilité, notre vulnérabilité et l’incertitude de l’instant d’après.

Alors comment se sentir puissant dans sa vulnérabilité, confiant dans l’incertitude, joyeux et entreprenant alors que tout ce qui est extérieur peut disparaître et que ce qui demeure comme une réalité est notre vie intérieure ?

Si vous vous attendez à une réponse,  vous trouverez des questions que je vous pose et que je me pose :

Et si le fait de reconnaître sa vulnérabilité donnait la puissance de vivre l’instant présent ?

Et si cela, outre la joie d’écouter ce qui m’anime profondément et me permet de faire des choix dans le moment présent, me donne la force d’agir et de persévérer sans « trop » me préoccuper des résultats à très court-termes ?

Bien sûr, je suis comblée quand ils sont là – les résultats tangibles, visibles et mesurables – et quand que je sais les savourer sans pour autant me projeter à nouveau dans un « autre chose » qui me ramènerait à un état insatisfait, cousin d’une souffrance plus ou moins intense selon les sujets et le contexte.

Et si cela me connectait au sens qu’a ma vie ici et maintenant dans l’instant et me permettait de faire des choix sans trop que les enjeux extérieurs, les peurs et les pressions n’impactent mes décisions et « cadeau au combien précieux » en restant en contact avec « qui je suis »   ?

Vous constatez que flirter avec l’impermanence est engageant et  amène à reconsidérer  les perceptions du réel et de l’imaginaire….de l’important ou futile….de l’heureux ou du malheureux…du bien ou mal….du vrai ou du faux…de la séparation et de l’unité…du binaire ou du faisant partie d’un tout.

Comme, je vous le disais, j’en suis au stade du flirt, un état de conscience impermanent et là ou je vous laisse aujourd’hui, vous me retrouverez demain un pas plus loin.

Les personnes plus avancées auront la bienveillance de m’accueillir, aujourd’hui, demain ou plus tard, là où je suis et j’en ferai de même.  J’ai trouvé sur le net une citation qui fait écho à mon état du moment :   » Lorsque la véritable compréhension de l’impermanence aura commencé à poindre dans votre esprit, vous ne vous laisserez plus emporter par la discrimination entre ami et ennemi, vous serez à même de déchirer l’épais enchevêtrement des activités distrayantes et futiles, vous serez capable de puissants efforts, tout ce que vous ferez prendra la direction du Dharma (mot sanskrit difficilement traduisible qui  en Occident, pourrait  s’approcher d’ « enseignement »), et vos qualités s’épanouiront comme jamais auparavant  » Selon Khyentsé Rinpoché.

De belles perspectives, qu’en pensez-vous ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>